De zéro à un

De zéro à un

Il existe des livres qui fournissent de bonnes stratégies de vente, de marketing ou de business plan. Il en existe d’autres qui vous conseillent d’oublier toutes ces stratégies pour que vous puissiez adopter une approche radicalement différente et que vous ne jouiez jamais dans la même cour que les lecteurs de ces autres livres.


De zéro à un, fait justement partie de ces livres. Peter Thiel est un original, le pire même : Champion d’échecs à même pas 21 ans, à 25 ans il était diplômé d’un doctorat en droit et à 35 ans, il participait à la vente d’une entreprise pour 1,5 milliards de dollars.

De zéro à un vous apprendra à penser comme Peter Thiel, vous fera découvrir son approche du monde des affaires, et vous enseignera ce que vous pourrez faire pour créer une start up dont l’avenir vous appartiendra, ainsi que celui du monde.

Voici les 3 règles que j’ai tirées de ce livre :

  1. En matière de progrès, les plus grands bons se font de façon verticale, pas horizontale
  2. Les monopoles sont bénéfiques aux affaires et à la société
  3. Les fondateurs doivent avoir des perspectives d’avenir définies pour que leurs affaires décollent de zéro à un.

Voyons de quoi l’avenir sera fait !

Règle n°1 : En matière de progrès, les plus grands bons se font de façon verticale, pas horizontale

Etes-vous capable d’imaginer à quoi ressemblera l’année 2200 ? Pas simple, n’est-ce pas ? C’est parce que chaque année, de nouvelles formes de progrès apparaissent, même s’il est presque impossible de quoi elles seront faites.

Mais toutes les formes de progrès ne sont pas égales. La plupart des progrès dont nous sommes témoins quotidiennement sont horizontaux. Ce type de progrès fait passer les idées et les technologies existantes d’une à plusieurs ou de 1 à n. Un bon exemple serait celui d’Apple qui a commercialisé des ordinateurs personnels : avec Apple II, un tel ordinateur est devenu accessible aux masses.

Les progrès verticaux sont ceux qui vous font passer de zéro à un, et qui vous font créer une technologie ou une idée en premier. C’est ce qu’Apple a fait lorsque l’entreprise a présenté l’Iphone en 2007 et a modifié notre conception et notre utilisation du téléphone.

Si vous souhaitez créer une start up qui non seulement améliorera le monde, mais le modifiera du tout au tout, vous devez partir de zéro et aller jusqu’à un, pas de un à plusieurs. Le seul moyen d’y parvenir, c’est d’user de votre esprit critique pour remettre en question les hypothèses que vous formulez sur le présent.

Les gens peuvent-ils vivre sur la Lune ? Un monde sans voitures est-il envisageable ? Serons-nous capables de vivre pleinement des énergies renouvelables ?

Voici le genre de questions que vous devriez vous poser si vous voulez jouer (et gagner) gros.

Règle n°2 : Les monopoles ne sont pas dangereux, ils sont bénéfiques aux affaires et à la société

Combien de fois vous êtes-vous plain de quelque chose que ne marchait pas comme vous le souhaitiez sur un ordinateur Windows ? Ne me dites rien, en tant qu’utilisateur Windows, je sais. Windows semble bien avoir un monopole, avec 75 % du marché qui dépend de l’entreprise, mais est-ce vraiment une mauvaise chose ?

La réponse est non ! Peter Thiel dit que le monopole signifie juste qu’une entreprise fait tellement mieux quelque chose que n’importe quelle autre entreprise, qu’aucune d’entre elles ne survie. C’est en réalité bénéfique pour tout le monde.

Pensez à Google. Vous adorez utiliser Google parce que vous savez que c’est le meilleur moteur de recherche qui existe. Google aime fixer ses propres prix et obtenir 25 % de ses revenus sous forme de profit, afin de pouvoir améliorer encore son service.

Et la société devrait aussi aimer ça, car si jamais une entreprise entrait dans le jeu et battait Google, cela signifierait que son moteur de recherche serait plutôt extraordinaire ! Il ne faut pas se moquer des monopoles, c’est en fait ce que toute entreprise ou startup devrait viser.

Règle n°3 : Si les fondateurs d’entreprise n’ont pas de perspectives d’avenir, leur entreprise ne pourra jamais passer de zéro à un

Cependant, établir un monopole ne se fait sûrement pas du jour au lendemain. Peter Thiel et 50 autres membres de l’équipe PayPal ont passé des années à positionner l’entreprise en première place des processeurs de paiement en ligne utilisé par les clients d’eBay, afin qu’ils puissent enfin tirer parti de leur position de monopole pour vendre l’entreprise.

Où ont-ils trouvé la motivation pour se tenir à ce projet ? Trois mots: la perspective d’avenir

Lorsqu’on regarde qui sont les fondateurs des entreprises performantes, on trouve que 90 % d’entre eux sont en quelque sorte des « weirdos », des originaux. Steve Jobs en est l’exemple le plus parlant, mais beaucoup d’entrepreneurs ont leurs excentricités, et c’est bien.

Être un peu bizarre c’est ce qui permet aux dirigeants de développer de belles perspectives d’avenir (même si elles sont un peu délirantes), car c’est ce dont les entreprises ont besoin pour passer de zéro à un.

En 1999, Peter Thiel a dit : « PayPal donnera aux citoyens du monde plus de contrôle sur leur monnaie qu’ils n’en ont jamais eu auparavant ». Un peu trop alambiqué ? Oui, mais il avait raison ! Ces perspectives d’avenir ont montré une autre réalité du monde que celui dans lequel il vivait, et le dynamisme qu’il a insufflé à lui-même et à son équipe est ce qui les a réellement amenés à créer le futur qu’ils imaginaient.


Alors pensez en grand. Comme on dit : « Visez la     Lune pour atteindre les étoiles ».