L’art du travail

L’art du travail

Pendant ses études, Jeff Goins est parti un an en Espagne, où il a découvert son amour pour l’écriture et le voyage et où il a réalisé qu’il voulait avoir un impact sur le monde ; cependant, il ne pensait pas avoir ce qu’il fallait pour devenir écrivain.

pub-haut

Un jour, un ami lui a dit : “Jeff, tu ES écrivain. Tu dois juste écrire.” C’est ce qu’il a fait le lendemain, et il ne s’est jamais arrêté depuis.

Cela l’a conduit à la publication de 4 livres depuis 2012, “The Art Of Work” étant son dernier ouvrage, devenu best seller. Entre temps, il a quitté son poste dans un organisme à but non lucratif et s’est installé à Nashville avec sa femme, son fils et son chien appelé “Lyric”.

Voici les trois grands points de “The Art Of Work” :

  1. Faites une liste de tous les événements marquants de votre vie pour trouver votre vocation.
  2. “Réussir seul” n’est pas possible.
  3. Ne vous inquiétez pas trop – vivez une “vie de portefeuille” !

Vous êtes prêt à travailler ? C’est parti !

Leçon 1 : commencez à chercher votre véritable vocation en listant les événements de votre vie. 

Dès le début, Jeff ne nous cache pas la vérité. Il n’est pas simple de trouver le but de notre vie. Sinon, tout le monde y arriverait et nous n’aurions pas à constater que seulement 13 % de la population mondiale apprécie réellement aller travailler.

Mais il donne immédiatement de bons points de départ pour y parvenir.

Premièrement, il est question de conscience, de la conscience de soi, pour être exact.

Si vous ne vous connaissez pas bien, vous pourriez ne pas reconnaître votre vocation, même quand elle se trouvera juste sous vos yeux. Notre véritable objectif nous frappe souvent tout d’un coup, sous la forme d’un sentiment puissant que l’on ressent jusque dans nos tripes ou lors d’un événement marquant de la vie, par exemple un moment décisif. Pensez à Luke Skywalker qui rencontre Obi-Wan Kenobi. C’est à ce moment-là qu’il a compris qu’il devait devenir Jedi.

Jeff vous propose de commencer par faire une simple liste de tous les événements marquants de votre vie.

Notez toutefois que “marquant” ne signifie pas “important”. Oui, le jour où vous êtes entré au lycée devrait y figurer, comme celui de votre remise de diplôme ou peut-être votre premier baiser, mais certains événements peuvent paraître fortuits même si vous estimez qu’ils sont importants. Peut-être que vous sortez juste faire une session de golf et qu’à la seconde où vous frappez la balle et que vous la voyez s’envoler dans une trajectoire parfaite, vous comprenez que c’est ce à quoi devrait ressembler votre vie en tant qu’écrivain.

Parcourez la liste et demandez vous : quand étais-je le plus heureux ? Quand me suis-je senti comblé ? Qu’est-ce qui m’a donné l’impression d’être accompli ?

Votre vocation se cache parmi ces moments, alors repérez-les!

Remarque : je suis fier de pouvoir dire que mon article de blog sur la façon de trouver sa véritable vocation fait appel à cette méthode 🙂

Leçon 2 : “réussir seul” n’est pas possible.

Oui, les comptes Instagram de développement personnel sont biens, mais à chaque fois que je lis “ devenu millionnaire seul”, je grimace légèrement.

Selon Jeff, ce n’est pas possible.

Pourquoi ?

Parce que même les meilleurs des meilleurs s’appuient sur des professeurs, des mentors et des guides. Warren Buffett avait un mentor (Benjamin Graham), Michael Jordan avait un coach, Justin Bieber avait un professeur de chant et Jeff Bezos dit qu’il a été inspiré par les centaines d’hommes et de femmes dont il a lu la biographie.

Tous ceux que vous rencontrez et tout ce que vous faites représente une occasion d’apprendre, alors lancez-vous à la recherche de ces individus et de ces opportunités.

Nul ne réussit seul, alors autant commencer à chercher maintenant les bonnes personnes qui pourront vous aider tout au long de votre voyage, plutôt qu’ultérieurement.

Leçon 3 : vivez une “vie de portefeuille” et ne vous inquiétez pas trop !

Une “vie de portefeuille” est un terme inventé par Jeff qui décrit une vie dans laquelle vous fondez votre identité sur un large éventail de facteurs, et pas sur un seul.

Par exemple, Jeff n’est pas seulement écrivain, il est aussi un mari et un père. Vivre une “vie de portefeuille”, c’est refuser de n’être défini que par votre emploi.

En fait, il dit qu’en plus du travail, il y a aussi la maison, c’est-à-dire les amis et la famille, le jeu, qui implique l’amusement et l’objectif, qui est le grand travail de votre vie.

Une “vie de portefeuille” est une vie de liberté et ce concept devient de plus en plus populaire. Les chiffres le prouvent : en 2020, plus de 40 % des travailleurs américains seront indépendants et en 2030, ils représenteront la majorité.

Être à son compte, c’est pouvoir faire de nombreuses tâches différentes et définir ses propres horaires. Cette façon de travailler vous permet de passer plus de temps en état de “flow”, où le travail est stimulant mais où vous arrivez à vous en sortir.

pub-haut

C’est ce genre de labeur qui crée les bases pour vivre votre vocation, et on y parvient plus facilement quand on ne s’inquiète pas trop et que l’on se concentre sur la diversité de choses que la vie a à offrir.