La magie de voir grand

La magie de voir grand

La première chose que vous devez savoir sur La magie de voir grand, c’est que ce livre a été écrit en 1959. L’auteur, David Joseph Schwartz, est né en 1927 et est décédé en 1987, c’est pourquoi il ne cite pas dans son livre un nombre incalculable d’études, ni les dernières recherches scientifiques. Dans tous les cas, cela n’enlève en rien à la portée de son message.


Peu importe que vos objectifs dans la vie soient incroyablement téméraires et intimidants ou qu’ils soient légitimement modestes et réalisables, il y a de fortes chances que vous vous soyez demandé plus d’une fois par où commencer.

L’auteur suggère que vous commenciez par vous mettre dans un état d’esprit dans lequel vous vous sentirez capable de réussir à 100 % n’importe quel objectif que vous vous serez fixé.

Pourquoi ça marche ? Parce qu’une fois que vous aurez commencé à croire en vous, votre cerveau augmentera la créativité nécessaire pour atteindre votre objectif.

Ces idées auraient pu être à l’origine de ce qui allait devenir plus tard la psychologie positive. Une étude de la société de conseil McKinsey citée dans le livre indique que ce que les dirigeants et les leaders de la société recherchent le plus lorsqu’ils travaillent avec les gens, c’est la volonté d’aller de l’avant.

Les gens cherchent des personnes dans cet état d’esprit car c’est l’assurance que vous persévérerez face à l’échec et l’adversité, plutôt que de vous défiler devant le premier obstacle.

David Joseph Schwartz présente également plusieurs stratégies à mettre en place pour améliorer l’estime de soi et la confiance en soi.

La première revient à travailler constamment sur votre réflexion créative. Contrairement à la simple mémorisation de faits qui ne vous aidera que dans certaines situations, la réflexion créative vous aidera à résoudre n’importe quel problème.

Votre cerveau jauge et s’adapte à n’importe quelle situation, car il reste « plastique ».

David Joseph Schwartz suggère 3 choses :

  1.   Être toujours ouvert aux nouvelles idées
  2.   Apprendre quelque chose de nouveau dès que vous en avez l’occasion
  3.   Se demander chaque jour : « Comment puis-je faire mieux aujourd’hui ? »

Par exemple : Cela pourrait vous sembler inutile d’apprendre à vous servir de Photoshop si vous travaillez pour une concession automobile, mais si ce peut être amusant, alors faites-le. Adoptez l’état d’esprit « qui sait, ce sera toujours utile un jour… ». Dans ce cas précis, vous pourriez facilement utiliser vos nouvelles compétences en matière de design graphique pour créer un tas de formidable publicités Facebook qui vous aideraient à vendre beaucoup plus de voitures.

La deuxième stratégie, est de faire taire les petites voix négatives dans votre tête. Que ce soit les informations télévisées qui la majorité du temps font part d’évènements terrifiants ou que ce soit les personnes qui vous entourent qui se plaignent sans arrêt, la pensée négative est presque la norme. Cependant, vous verrez que les personnes négatives ne sont presque jamais couronnées de succès ou ne se distinguent pas du lot.

Vous pouvez positiver en écrivant un discours d’encouragement qui se lirait comme une publicité où vous essayerez de vous vendre à vous-même. Concentrez-vous sur ce qui vous rend différent, par exemple le fait que vous êtes drôle et que vous faites tout le temps rire les gens au travail. Lisez-le à voix haute une fois par jour et en silence chaque fois que vous vous sentez un peu déprimé.

Il est peu probable que vous réussissiez seul : de manière générale, les personnes qui nous entourent nous tirent vers le haut, d’une certaine façon. C’est pourquoi vous devez traiter tout le monde avec respect. Même si les gens agissent sous le coup de la folie, c’est peut-être juste qu’ils ne sont pas dans un bon jour. Vous aimez être traité comme quelqu’un d’important ? Eux aussi.

A noter : L’auteur suggère de vous comporter avec les gens comme s’ils avaient le pouvoir de faire décoller ou de ruiner votre carrière. Une telle approche me rend anxieux, c’est pourquoi j’adopte plutôt la philosophie de Kid President (Kid President’s Guide to Being Awesome) : comportez-vous avec les gens comme si c’était leur anniversaire, même s’ils ne le méritent pas.

Un autre conseil concernerait vos pairs. Vous avez probablement déjà entendu cette citation : « Vous êtes la moyenne des 5 personnes avec lesquelles vous passez le plus de temps ». Alors que vous ne pouvez pas « changer » les personnes qui vous entourent, vous pouvez changer vos fréquentations.

Alors, assurez-vous de vous créer un environnement où évoluent des personnes de qualité et ne prenez conseil qu’auprès de ceux qui sont allés là où vous voulez aller.

A noter : Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon n’a pas eu beaucoup d’amis qui réussissaient, il s’est donc entouré de livres. En lisant les biographies de personnes brillantes, il avait l’impression de les fréquenter.

Un autre facteur important, c’est votre attitude, elle transparaît dans votre démarche, dans votre façon de parler et de vous comporter. Le comportement est le miroir de l’esprit et les gens finissent toujours par comprendre ce qu’il se passe. Après tout, c’est en lisant le langage corporel que nous avons survécu pendant des milliers d’années.

Deux choses que vous pouvez améliorer sont : toujours faire ce qui vous semble moral et de toujours bien vous habiller. La première chose est une puissance intérieure car le fait de croire en votre travail vous permettra d’en être fier, la seconde est une puissance extérieure parce qu’elle vous donne, à vous et aux autres, le sentiment d’être importants.

Personne n’a confiance en soi de façon innée, par contre, tout le monde peut apprendre.  Le dicton : « Faites semblant jusqu’à que vous y arriviez » est vrai dans ce cas, car vous pouvez contrôler vos émotions en vous comportant de la façon qui correspond à l’état d’esprit que vous voulez adopter. Alors asseyez-vous au premier rang, regardez les gens dans les yeux et marchez plus vite que les autres.

Bien s’habiller, c’est avoir recourt au même procédé : vous vous sentirez important de l’extérieur ce qui vous donnera confiance en vous à l’intérieur.

Vous avez peut-être déjà entendu le dicton : « Les gagnants trouvent des solutions, les perdants des excuses », et il est vrai.  C’est là que le livre boucle la boucle, car croire en vous est ce qui fait la différence entre essayer de trouver quelqu’un sur qui reporter la faute quand les choses tournent mal et chercher un moyen de recommencer et de faire mieux.

Alors comment mettons-nous tous ces conseils en application ?

Ayez une approche en 2 temps : le plan et l’exécution du plan.

Faites un plan détaillé, étape par étape, agrémenté d’instructions pour réussir à passer les étapes et d’une idée approximative de la date à laquelle vous y parviendrez. Puis, travaillez et analysez vos échecs. Ne dépensez pas votre énergie inutilement en vous battant contre vous-même, essayez juste d’apprendre de vos erreurs et d’aller de l’avant.


L’argument final du livre c’est que la seule différence en les gens qui réussissent et les gens normaux réside dans leur bonne estime de soi et confiance en soi, qui leur permettent de persévérer jusqu’à obtenir le succès.