Le mythe de l’entrepreneur

Le mythe de l’entrepreneur

Un autre livre étonnamment vieux. Initialement publié sous le titre “Le mythe de l’entrepreneur” en 1986 (c’était donc il y a 30 ans), Michael Gerber l’a révisé et mis à jour en 1995. ”Le E-myth : le mythe de l’entrepreneur revisité” s’est depuis vendu à un plus d’un million d’exemplaires.

pub-haut

Vous savez peut-être que 80 % des nouvelles entreprises/startups font faillite ; c’est précisément ce phénomène que Gerber analyse.

Il explique en quoi diriger une entreprise et réaliser un travail technique sont deux choses différentes, mais aussi comment on peut monter une société qui dépend plus des systèmes que des personnes et qui peut être confiée à n’importe qui ayant les bonnes instructions.

Voici 3 leçons qui aidera votre entreprise à survivre au développement :

  1. Avoir de bonnes compétences techniques ne signifie pas que vous savez comment diriger une entreprise.
  2. Imaginez votre entreprise comme une franchise nationale dès le début, puis créez le premier magasin.
  3. Grâce à la méthode de la franchise, vous vous assurez de créer une société qui repose sur des systèmes et non sur des personnes.

Prêt à déboulonner l’e-myth? C’est parti !

 

Leçon 1 : Avoir de bonnes compétences techniques ne signifie pas que vous savez comment diriger une entreprise.

Quatre petites entreprises sur cinq ne passent jamais la barre des 5 ans d’existence, ce qui est une statistique plutôt déprimante. Pourquoi ?

Selon Gerber, c’est à cause du mythe de l’entreprenariat. Les gens pensent que maîtriser une compétence technique vous rend également doué pour la gestion d’une entreprise. C’est faux.

Être un bon boulanger, peintre ou écrivain ne vous rend pas compétent pour diriger une entreprise dans ce secteur. Ce sont deux choses complètement différentes. En fait, j’ai appris récemment qu’être un écrivain compétent ne fait même pas de moi un indépendant compétent.

Une fois que vous créez une entreprise, vous n’êtes plus seulement la personne qui fait le travail technique, vous êtes aussi soudainement le PDG, le directeur financier, le directeur technique et le directeur marketing, entre autres.

Vous devez attirer les clients, suivre et gérer les finances, créer des supports publicitaires, répondre aux demandes des clients, élaborer une stratégie etc.

Si tout ce que vous savez faire c’est du bon café, alors votre premier bistrot échouera très probablement – après tout vous ne savez pas comment recruter, externaliser les tâches, gérer le personnel et développer une entreprise !

Leçon 2 : Voyez votre entreprise comme une franchise nationale puis commencez avec un seul magasin.

La solution à ce problème se trouve, selon Gerber, dans les systèmes. Depuis McDonald’s, les sociétés comptent sur les franchises pour rendre la remise de clés facile et aisée.

Si vous concevez votre entreprise comme une franchise nationale dès le début, vous finirez par tout systématiser à partir du moment où vous prendrez le contrôle des choses, ce qui vous permettra ensuite de vous faire remplacer pour ce poste particulier et de développer durablement l’entreprise.

Imaginez donc que vous créez votre premier magasin franchisé, quelle est votre valeur unique pour les clients? 

C’est peut-être de proposer les meilleurs cafés lattes aromatisés de la ville, servis avec des biscuits gratuits. Vous, en tant que propriétaire de l’entreprise, vous savez évidemment comment les préparer, mais dans une franchise vous devez veiller à ce que tous vos employés sachent les faire aussi bien.

Ainsi, vous devez élaborer des guides pratiques très détaillés, que vous pouvez ensuite utiliser pour former votre premier employé ! Puis, vous finirez par devoir aussi rédiger un manuel sur la façon de former les employés, pour que les potentiels propriétaires de franchises sachent eux aussi comment le faire.

Avec votre prototype de franchise, associé à un ensemble de guides détaillés pour tous les aspects de l’entreprise, vous veillerez à ce que chaque client vive la même expérience et vous ferez en sorte que les résultats de votre entreprise soient fiables et prévisibles.

Leçon 3: Créez un système de systèmes, pour que votre entreprise ne dépende pas des compétences du personnel. 

Si vous continuez à développer l’idée de systèmes en tant que fil conducteur dans votre entreprise, vous finirez par avoir un systèmes de systèmes, qui fonctionnent parfaitement ensemble.

Cela signifie que vous pouvez ensuite modifier différentes parties de chaque système, tant que vous prenez en considération les effets sur les autres systèmes. Il y en a trois sortes qui constitueront votre entreprise.

  1. Les systèmes hards – les objets inanimés comme votre machine à café.
  2. Les systèmes softs – les idées et ce qui est vivant, comme votre politique de biscuits gratuits ou l’attitude  de vos employés au travail.
  3. Les systèmes d’information – les supports de formations et manuels, ainsi que les renseignements que vous collectez, comme combien de clients commandent des lattes par rapport au nombre de personnes qui prennent des cappuccinos.

Acheter une nouvelle machine à café aura évidemment une incidence sur les autres parties ; par exemple vos employés pourraient ne pas l’apprécier autant que l’ancienne et donc préparer des cafés lattes moins bons, si bien que les clients finiraient par commander davantage de cappuccinos.

pub-haut

Au lieu de faire tout le travail seul, vous devez désormais veiller à ce que les systèmes fonctionnent bien ensemble, ce qui vous aidera aussi à vous assurer que vos futurs franchisés réussissent à diriger leurs propres cafés !