Passez à l’essentiel

Passez à l’essentiel

J’ai entendu parlé de ce livre par Tai Lopez, qui a réalisé une vidéo dessus en 2014 (vous voyez mon commentaire ?). Après en avoir regardé une autre concernant la lecture rapide, j’ai pensé que ce serait une bonne idée d’essayer cette pratique avec ce livre.

pub-haut

J’ai aussi lu son résumé sur Blinkist et GetAbstract, un autre site proposant des résumés de livres (pour plus d’informations, cliquez ici), et je l’ai relu sur Blinkist, parce que mon ami et collègue coach Marshall me l’a demandé.

Gary Keller est à la tête d’une des plus grandes franchises immobilières du monde depuis 30 ans. Apparemment, ça ne lui suffisait pas, il a donc écrit un best seller du New York Times.

Il s’intitule “Passez à l’essentiel ! Comment réussir tout ce que vous entreprenez : la méthode THE ONE THING” dont voici les 3 grands points à retenir :

  1. Vous pouvez déterminer vos priorités et objectifs à long et à court terme grâce à une seule question.
  2. Afin de rester concentré, vous devez apprendre à dire non.
  3. Ne sacrifiez jamais votre vie personnelle pour votre travail.

 

Leçon 1 : vous n’avez besoin de vous poser qu’une seule question pour déterminer vos priorités, à long et à court terme.

Si vous ne deviez retenir qu’une seule phrase de ce livre, ce serait celle-ci :

“Quelle est L’UNIQUE chose que je puisse faire, pour que tout le reste devienne plus simple ou inutile ?”

C’est ce que Keller appelle la question essentielle et il s’agit là du concept fondamental autour duquel s’articule l’ouvrage. Tout comme Tim Ferriss, Keller est un grand fan du principe des 80/20 aussi appelé principe Pareto, selon lequel 80 % des effets sont produits par 20% des causes.

Tous les éléments de votre liste de choses à faire ne sont pas égaux, donc pour progresser le plus vite possible en un minimum de temps, vous feriez mieux de les classer impitoyablement par ordre de priorité.

Cette question vous pousse à vous concentrer sur une seule tâche, tout en déterminant ce qui est le plus important.

Keller propose de se poser cette question à deux niveaux :macro et micro.

Si le but ultime de votre vie c’est de piloter un avion au dessus de l’Atlantique, alors la solution au niveau macro serait probablement de passer le brevet de pilotage – ce qui vous permettra de réaliser votre souhait beaucoup plus facilement.

Mais la réponse à la question au niveau micro, c’est-à-dire “Quelle est L’UNIQUE chose que je puisse faire maintenant, pour que…” serait probablement de s’inscrire à des cours de pilotage.

Une fois que vous savez comment résoudre votre problème au niveau macro, tout ce que vous devez faire quand vous vous retrouvez à vous demander “Que devrais-je effectuer ensuite ?”, c’est vous poser à nouveau la question au niveau micro et vous aurez votre réponse.

L’un vous aide à trouver la bonne direction dans la vie, et l’autre à choisir la prochaine action qui vous permettra d’y parvenir.

Leçon 2 : pour rester concentré, il faut apprendre à dire non.

J’aimerais que l’on me donne un centime à chaque fois que quelqu’un cite Steve Jobs car je deviendrais probablement plus riche que lui au bout d’un an.

Son conseil est vraiment bon. Lors de la WWDC (Worldwide Developers Conference) de 1997, Steve a déclaré “On pourrait penser que la concentration consiste à dire oui, mais en réalité elle consiste à dire non.”

Quand il est revenu à Apple, il a réduit la gamme de produits, qui est passée de 350 à 10. Il a dit non 340 fois. Ça fait beaucoup. Mais jetez un oeil à ce que sont devenus les quelques produits d’Apple que nous connaissons et vous verrez qu’il avait raison.

Se poser la question essentielle était la partie facile. Dire non à toutes vos autres tâches qui semblent importantes et urgentes est plus compliqué.

La meilleure façon d’y parvenir c’est de vous rendre inutile dans un premier temps. Par exemple, si les employés vous ennuient en vous posant toujours les mêmes questions, créez une FAQ et orientez-les vers celle-ci.

Essayez de réduire les demandes et les petites distractions, pour que vous n’ayez plus à dire non aussi souvent, et si vous devez le faire, assurez vous d’accorder aux gens un moment pour avoir leur réponse.

Leçon 3 : ne sacrifiez jamais votre vie personnelle pour votre travail.

Une bonne citation pour souligner un point important.

“Imaginez la vie comme un jeu dans lequel vous jonglez avec cinq balles. Vous pouvez les appeler : Travail – Famille – Santé – Amis – Esprit. Vous comprenez vite que le travail est une balle en caoutchouc ; si vous la laissez tomber, elle rebondit. Mais les quatre autres balles (…) sont en verre. Si vous en laissez tomber une, elle va, à coup sûr, rester par terre, à vos pieds, se fendre, s’abîmer, ou même se briser.”  – James Patterson

Vous pouvez toujours passer un autre coup de téléphone, envoyer un autre pitch, ou rattraper le travail d’hier demain. Mais vous ne pouvez jamais refaire un spectacle de danse raté, rattraper un rendez-vous manqué ou supprimer un mal de dos chronique.

Les priorités au travail numéro 2, 3 et 17 sont toujours négociables et peuvent être reportées et parfois même ne pas être réalisées du tout. Si vous vous concentrez sur votre tâche ESSENTIELLE, vous veillez à ce que quand vous travaillez, vous fassiez ce qui est le plus important. 

Cela compense largement le fait de devoir partir plus tôt, de s’autoriser à dormir suffisamment et de prendre le temps d’acheter des fleurs en rentrant chez vous.

pub-haut

Après tout, à quoi bon réaliser votre tâche ESSENTIELLE s’il n’y a plus personne à qui raconter comment vous y êtes parvenu ?