Quitter

Quitter

Jon Acuff a su qu’il voulait devenir écrivain lorsqu’il a contemplé sa vie dans un moment de lucidité et il s’est vu heureux, tenant à la main le livre que son professeur de 3e année lui avait dit d’écrire, plastifié et relié, comme le sont les vrais livres


D’une certaine façon, il s’est retrouvé coincé en route, par des métiers plus ou moins avantageux, tels que facteur, rédacteur publicitaire et présentateur pour Dave Ramsey.

Quitter, est le premier de ses 3 bestsellers, dans lequel il explique quelles étapes il a dû franchir, pour passer d’un travail affreux au travail de ses rêves, et ce, sans se suicider.

Voici les 3 règles que j’ai retenues de son livre :

  1. Obtenir le travail de vos rêves ne signifie pas commencer par quitter l’actuel
  2. Activez-vous le matin (même si vous êtes un oiseau de nuit)
  3. Déterminez dès le départ ce que signifie pour vous « suffisamment » pour vous

Prêt à réduire l’écart entre vous et votre carrière ? C’est parti !

Règle n°1 : Obtenir le travail de vos rêves ne signifie pas commencer par quitter l’actuel

Un peu plus tôt dans la semaine, nous avons appris grâce à Jeff Goins que seulement 13 % des gens aiment réellement se présenter au travail le matin.

Oui ces laides statistiques doivent changer, mais attendez un peu.

Cela ne signifie pas que vous devez juste quitter votre travail.

Jon dit que vous devriez laisser votre actuel travail alimenter votre réflexion sur le travail de vos rêves, au lieu de le quitter. Quitter votre travail vous fera rencontrer 2 problèmes majeurs :

  1. Vous remplacez votre patron par plein de mini patrons alias vos factures. Au lieu de juste avoir M. Smith qui vous crie dessus, vous avez la compagnie d’eau, de gaz, votre proprio et plusieurs compagnies d’assurance sur le dos. Ce qui signifie que vous avez juste changé les personnes qui dictaient votre vie, mais rien au fait que quelqu’un d’extérieur dirige votre vie.
  2. Vous mettez une pression supplémentaire sur vos relations sociales. Vous aurez toujours l’impression que l’argent vous donne un état d’esprit négatif, névrotique et agressif. Ce qui peut vous mener à détruire certaines de vos relations les plus précieuses, juste parce que vous aurez crié sur votre partenaire qui a laissé la lumière allumée une fois de trop.

Au lieu de ça, gardez votre travail. Trouvez du sens à votre travail en aidant vos partenaires de travail et en essayant d’établir un parallèle avec le travail de vos rêves : nous avons toujours des compétences réutilisables.

Ces conseils vous empêcheront de sauter sur une occasion qui pourrait vous sembler de bon augure alors qu’elle ne correspond pas réellement à ce que vous désirez, ou pire, vous empêcher de saisir une opportunité car vous n’avez pas d’autres choix.

Règle n°2 : Toujours s’activer le matin, même si vous pensez être un oiseau de nuit

S’activer est le maître mot. Du moins, c’est ce que vous dira Gary Vaynerchuk 😊

C’est également un mot que Jon utilise beaucoup, et qu’il est devenu courant de rencontrer sur les réseaux sociaux et dans les médias. En résumé, il s’agit de prévoir le temps nécessaire pour atteindre vos objectifs.

Mais pourquoi devriez-vous le faire réellement ? Si vous avez un travail de jour, cela laisse seulement les matins et les nuits.

Jon abat l’argument ultime pour vous pousser à vous activer le matin (que j’adore, se lever si tôt et tout…) et il s’agit de la façon vous vous sentez et dont vous travaillez tout au long de la journée.

Lorsque vous vous réveillez une heure plus tôt, travaillez sur vos affaires et avancez avant que les autres aient pris leur petit déjeuner. Comment voulez-vous entrer dans le monde du travail sinon ? 

Probablement comme paon un pendant les saisons des amours

Mais lorsque vous travaillez sur le projet de vos rêves de nuit, tout ce que vous pouvez faire pendant le jour, c’est de penser anxieusement au moment où vous pourrez y retourner, vous comptez les minutes au détriment de la concentration sur votre travail de jour.

Le pire, c’est quand votre travail au bureau s’éternise tard le soir et que vous savez que vous n’aurez pas le temps de vous consacrer à votre projet, et vous vous sentez déprimé.

Alors gardez cette réalisation pour le matin, un moment où personne ne pourra vous y arracher.

Règle n°3 : Déterminez ce qui vaut la peine d’être entrepris selon vous

A la fin, Jon donne un très bon conseil relatif au succès

Déterminez ce qui vaut la peine d’être entrepris selon vous

Si vous ne déterminez pas clairement que 10 000 dollars par mois vous suffisent amplement, vous passerez à côté et vous vous transformerez un chasseur d’objectifs, et ne serez jamais satisfait de votre travail.

Le succès a aussi ses mauvais côtés, l’un d’eux étant de vouloir sans cesse « plus », alors, Jon a fait en sorte de s’envoyer automatiquement un mail l’année prochaine qui lui rappellera que tout ce dont il a besoin c’est d’une famille aimante et d’un bon poste de travail.

Faites la même chose.

Ecrivez-vous un mail et envoyez-le vous.

Ne vous perdez dans tous vos objectifs. Quand vous les atteignez, prenez du recul, observez votre performance et comment vous y êtes arrivé et appréciez votre vie.


Après tout, c’est ça, quitter son travail.