J'évalue mon entreprise avec la méthode comparative

J'évalue mon entreprise avec la méthode comparative

  • Principe général : la méthode consiste à comparer l’entreprise à d’autres entreprises présentant un profil le plus proche possible et ayant fait l’objet de transactions (si possible récentes et nombreuses), puis à utiliser la valeur de ces transactions pour déterminer la valeur de marché de l’entreprise. Cette méthode est particulièrement adaptée aux reprises de commerces et d’activités artisanales, pour lesquelles il existe des bases de données comportant un grand nombre de transactions.
  • Plus concrètement : la méthode consiste à calculer la valeur théorique d’une entreprise d’après un barème ou un coefficient couramment observé dans le même secteur d’activité et dans la même zone géographique. Il existe de nombreux barèmes. Un des plus utilisé est issu de l’ouvrage « Francis Lefebvre Evaluation ». Par ce procédé, le « prix de vente indicatif » d’un fonds de commerce est déterminé en appliquant un certain pourcentage ou un coefficient multiplicateur (variable en fonction de l’activité) : – au chiffre d’affaires annuel TTC,

    – ou à la recette moyenne journalière TTC.

Déterminer une valeur indicative

pub-haut

  • Réunir les 3 derniers bilans de l’entreprise à reprendre et y relever les montants des chiffres d’affaires (attention ces chiffres apparaissent hors taxes sur le compte de résultat).
  • Calculer le chiffre d’affaires TTC en ajoutant la TVA collectée (ou demander à l’expert-comptable du cédant d’attester les trois derniers CA TTC).
  • Réaliser une moyenne des 3 derniers chiffres d’affaires :

(CA TTC de l’année N + CA TTC de l’année N-1 + CA TTC de l’année N-2) / 3 Selon la situation de l’entreprise au moment de la cession, il est parfois nécessaire de calculer un chiffre d’affaires moyen pondéré en insistant davantage sur les deux dernières années :

[(CA TTC de l’année N x 3) + (CA TTC de l’année N-1 x 2) + (CA TTC de l’année N-2 x 1)] / 6

Attention : Si l’entreprise est pluriactive et que les comptes ne ressortent qu’un CA global, il faudra absolument obtenir une ventilation du chiffre d’affaires par activité, validée par l’expert-comptable.

  • Appliquer les pourcentages ou coefficients indiqués sur le barème afin de calculer la valeur théorique.

Ajuster cette valeur indicative

Parce qu’il est très difficile d’effectuer une comparaison exacte (entreprises de même taille situées dans des environnements similaires et touchant une clientèle identique), il sera indispensable de moduler le résultat obtenu en prenant en compte : – les éléments liés à la valeur vénale du fonds : matériel, marque, etc

– les points forts/points faibles de l’entreprise : emplacement commercial, réputation et qualité des produits, qualification de l’équipe, etc.

Après analyse, cet ajustement peut amener à minorer ou majorer la valeur calculée précédemment.
A cette étape, l’avis et l’analyse d’un spécialiste de la reprise d’entreprise (conseiller, expert-comptable, notaire, etc.) s’avère souvent nécessaire.

Comparer plusieurs sources d’information

pub-haut

Pour affiner encore l’évaluation, il est recommandé de croiser le résultat obtenu avec ceux publiés par les organismes et magazines professionnels (transactions observées sur un territoire et/ou sur un secteur d’activité précis).

t1-3  fbs-3