Duct Tape Marketing

Duct Tape Marketing

“Duct Tape Marketing” est un de ces ouvrages dont on connait le titre avant même de s’avoir qu’il s’agit d’un livre. J’avais déjà entendu l’expression et elle m’est restée (je suppose que le titre fait bien son boulot). Après avoir rapidement échangé par mail avec la fille de John Jantsch au sujet de leur podcast, j’ai ajouté le résumé à ma bibliothèque.

pub-haut

Voici les trois leçons que j’ai tirées d’un des meilleurs ouvrages de marketing pour les petites entreprises :

  1. Ayez une mission.
  2. Construisez une base d’ambassadeurs.
  3. Soyez connecté.

Très bien, c’est parti !

 

Leçon 1 : ayez une mission.

Le résumé mentionne les objectifs, les missions, les buts et les stratégies de marketing. Parmi tous ces points, la mission semble être ce que vous ne devez vraiment pas ficher en l’air.

J’ai déjà évoqué la mission de Walmart, qui est de proposer des produits vendus au détail au prix le plus bas, avec le meilleur service possible. Je l’approuve.

Votre mission devrait toujours être quelque peu idéaliste et axée sur le bien de tous. Par exemple, celle d’une entreprise de nettoyage de vitres ressemblait à quelque chose comme “Nous considérons les maisons dans lesquelles nous entrons comme les nôtres”.

Celle de mon blog est d’expliquer point par point comment prendre de meilleures habitudes, pour que les lecteurs puissent améliorer leur vie de 1 % à chaque fois.

Pour “Four Minute Books”, il s’agit de vous aider à en apprendre plus en moins de temps (4 minutes, pour être exact).

Si j’ai choisi cette mission c’est parce que c’est ce qui vous fait tenir quand vous voulez abandonner. Ce n’est pas votre volonté de devenir le leader du marché ou votre objectif de doubler votre chiffre d’affaire qui va vous encourager au moment où vous en aurez le plus besoin.

Quand vous rencontrerez un obstacle mais que vous n’aurez pas de mission, vous abandonnerez. Assurez-vous donc d’en avoir une avant votre premier grand choc inévitable.

Leçon 2 : construisez une base d’ambassadeurs. 

J’aime vraiment cette partie. Le livre classe vos clients dans différents groupes, ou plutôt dans différentes étapes du parcours client.

Il y a les suspects, qui vous correspondent mais qui ne vous connaissent pas encore et les prospects avec qui vous avez été en contact et qui veulent en apprendre plus sur vous.

Les clients achètent pour la première fois tandis que les clients réguliers ne cessent de revenir. Enfin, il y a les ambassadeurs. Ils sont non seulement des clients réguliers, mais ils vous aiment tellement vous et vos produits qu’ils parlent sans arrêt de votre entreprise à leurs amis.

Les ambassadeurs me rappellent énormément l’article de Kevin Kelly sur les 1000 vrais fans, puisqu’il semble que lorsque vous en touchez un certain nombre, votre société commence vraiment à prospérer et à se développer.

C’est pourquoi vos meilleurs nouveaux clients sont vos anciens clients. Une fois que vous avez une petite clientèle, tâchez de lui offrir la meilleure expérience et le meilleur service possible, pour qu’elle finisse par devenir ambassadeur et qu’elle fasse le marketing à votre place.

Leçon 3 : soyez connecté.

Je ne suis pas certain que cette affirmation soit directement tirée du livre, mais je suis quoi qu’il en soit content qu’elle soit apparue dans le résumé  : si vous n’êtes pas connecté, vous n’existez pas.

En tant que personne travaillant avec une agence de conception de sites web, ça me fait presque mal de voir autant de petites et moyennes entreprises qui n’ont aucun site Internet, ou alors qui en ont un qui a été conçu en 1997 et qui n’a jamais été modifié depuis.

Dans certains secteurs, le marketing hors ligne et le marketing de recommandation fonctionneront pendant encore longtemps, mais étant donné mon propre comportement de consommation, ce n’est qu’une question de temps avant que tout ne se passe en ligne.

Nous sommes déjà aveugles face aux bannières publicitaires, les taux d’ouverture emailing chutent et l’engagement sur Facebook et Twitter est très faible.

Les spécialistes du marketing doivent devenir de plus en plus futés à ce jeu du chat et de la souris, mais la seule façon de gagner c’est de commencer à jouer.

Essayer de connaître du succès en ligne c’est assez compliqué (je le sais), alors ne scellez pas votre destin en pensant que vous n’en avez pas besoin.

pub-haut

Choisissez donc un canal, que ce soit un site web, un compte Instagram, une page Facebook ou un podcast, mais choisissez-en un et commencez à créer.