Le système de travail

Le système de travail

Depuis 30 ans, Sam Carpenter est le PDG et le président de Centratel, l’une des principales entreprises de permanence téléphonique aux Etats-Unis – les hommes et les femmes qui s’occupent de votre service à la clientèle par téléphone. Au cours de ces années, il a développé ce qu’il appelle “un état d’esprit axé sur les systèmes”. Il a commencé à en repérer partout et à ensuite optimiser ceux qu’il pouvait contrôler.

pub-haut

Il a transformé son approche en une philosophie d’entreprise, l’a présentée à de nombreuses sociétés à titre de consultant et en 2008, il en a fait un livre. “Work The System” est une description complète de la constitution des systèmes, de leur omniprésence dans la vie et la nature et de la façon dont on peut les utiliser pour améliorer notre existance.

Voici les trois points clés que vous devriez retenir :

  1. Le monde fonctionne avec des systèmes qui marchent malgré les humains, et non grâce à nous.
  2. Commencez par vous focaliser sur les systèmes que vous pouvez maîtriser, et arrêtez de vous plaindre de ceux qui sont hors de votre contrôle.
  3. Pour analyser les système de votre vie, prenez du recul.

Prêts à mettre de l’huile dans les rouages ? C’est parti !

Leçon 1 : le monde fonctionne avec des systèmes qui marchent malgré les humains, et non grâce à nous.

Avez-vous parfois l’impression d’être le capitaine d’un minuscule voilier, constamment malmené par le vent, les vagues, les tempêtes et autres forces hors de votre contrôle ?

Il n’y a pas de raison pour.

Regardez le monde. Pourquoi n’explose-t-il pas tous les deux jours ?

Pourquoi n’avons-nous pas encore eu de guerre nucléaire, alors que les occasions n’ont pas manqué ?

C’est grâce aux systèmes.

Un système est une combinaison de plusieurs éléments qui travaillent ensemble pour atteindre un objectif précis. 

Leur beauté réside dans le fait qu’ils soient naturellement enclins à être stables et efficaces.

Il y a des millions et des millions de systèmes qui fonctionnent en ce moment-même, et c’est pourquoi nous n’avons pas besoin d’un PDG de la planète et que nous pouvons toujours nous coucher le soir en sachant que la fin du monde n’est pas pour demain.

Vous pensez peut-être que l’on a fait du bon boulot en le rendant ainsi, mais nous ne sommes en fait pas à l’origine de ce bon fonctionnement.

En réalité, nous sommes plutôt responsable quand les choses tournent mal puisque lorsque le chaos détruit un système, c’est en général à cause des humains.

Par exemple, un responsable pricing de BMW pourrait décider que les prix américains de leurs voitures soient trop bas, car elles coûtent plus cher en Allemagne, et imposer une hausse de 30 %. Cela conduirait probablement à une indignation des clients, des concessionnaires et des directeurs des ventes américains, qui pourraient mettre fin à leur collaboration.

Si nous, les hommes, nous continuons à commettre des erreurs dans des systèmes parfaits, c’est parce que la façon dont on perçoit leur bon fonctionnement est très subjective.

Cela signifie que pour moins détruire les systèmes et pour en tirer le meilleur parti dans votre vie, vous devez d’abord les voir et ensuite comprendre comment ils marchent.

Leçon 2 : commencez à vous focaliser sur les systèmes que vous pouvez maîtriser et arrêtez de vous plaindre de ceux qui sont hors de votre contrôle.  

Maintenant, vous regardez peut-être autour de vous et vous pensez “Ouais, ouais, c’est cool, mais il y a tellement de systèmes que je ne peux pas contrôler !”

C’est vrai.

Mais pourquoi s’en plaindre ?

Vous pouvez passer toute la journée à râler à propos du prix du pétrole, de la bourse ou du parti politique au pouvoir.

Mais cela ne fera pas baisser les prix, monter vos actions ou changer de président.

En revanche, ce que vous pouvez faire, c’est vous procurer une voiture qui consomme moins de carburant, ou y renoncer complètement, acheter un livre sur l’investissement et aller voter aux élections.

La vérité, c’est que personne ne contrôle tous les systèmes de sa vie, ce qui signifie que vous n’êtes pas particulièrement désavantagé.

La plupart du temps, la seule raison pour laquelle les choses ne vont pas dans votre sens, c’est parce que vous n’essayez même pas. Sous prétexte que leur voix ne va pas déterminer le résultat d’une élection, de nombreuses personnes ne votent pas du tout – grosse erreur.

Puis-je influencer le nombre de personnes qui s’inscrivent à Four Minute Books ou qui s’abonnent à Blinkist grâce à moi ? Non.

Mais par contre, je peux me lever le matin et écrire un autre résumé.

Vous devez faire avec ce que vous avez.

Leçon 3 : prenez du recul pour analyser les systèmes de votre vie.

Pour trouver ce que vous pouvez ou non contrôler, il faut prendre du recul et voir les systèmes de votre vie d’un oeil extérieur.

Un mécanisme à l’intérieur d’une machine ne connaît jamais plus que les rouages auxquels il est directement relié.

Mais quand vous vous accordez un peu de temps pour réfléchir, vous pouvez voir comment chaque engrenage est connecté au reste du dispositif et comment fonctionne l’ensemble du mécanisme.

Cela permettra de décomposer les systèmes en processus progressif (c’est ce que je fais), et vous aidera à repérer toutes les pièces qui ont besoin d’être réparées.

pub-haut

Prenez du recul, voyez les systèmes de votre vie d’un oeil extérieur et vous comprendrez plus facilement à quel niveau vous avez besoin d’utiliser votre clé pour réparer des éléments.